Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

moindres Familles, où la loüable impatience d’instruire les enfans fait imaginer des Histoires dépourveuës de raison, pour s’accommoder à ces mêmes enfans, qui n’en ont pas encore ; mais à qui convient-il mieux de connoître comment vivent les Peuples, qu’aux Personnes que le Ciel destine à les conduire ? Le desir de cette connoissance a poussé des Heros, & même des Heros de vostre Race, jusque dans des huttes & des cabanes, pour y voir de