Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/92

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

EtOn voit bien-tost que cette histoire
EtEst un conte du temps passé ;
EtIl n’est plus d’Epoux si terrible,
EtNy qui demande l’impossible,
EtFut-il mal-content & jaloux,
EtPrés de sa femme on le voit filer doux ;
Et de quelque couleur que sa barbe puisse estre,
On a peine à juger qui des deux est le maistre.