Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/98

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

le prit & le tua sans misericorde. Tout glorieux de sa proye, il s’en alla chez le Roy & demanda à luy parler. On le fit monter à l’Appartement de sa Majesté, où estant entré il fit une grande reverence au Roy, & luy dit, voylà, Sire, un Lapin de Garenne que Monsieur le Marquis de Carabas (c’estoit le nom qu’il lui prit en gré de donner à son Maistre,) m’a chargé de vous presenter de sa part. Dis, à ton Maistre, ré-