Page:Phonétique d'un parler irlandais de Kerry.pdf/37

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
Les occlusives

Pour assourdi partielle­ment au voisinage de h, cf. § 238.

se rencontre dans les mêmes condi­tions que ainsi qu’après ʃ.

nʹi: (ní), négation ; nʹì:al (néul) « nuage » ; nʹi:mʹ (nighim) « je lave » ; αv (neamh) « ciel »; αχ (neach) « personne » ; nʲo:səd (inneósad) « je dirai » ; ʃnʹαχ (sneachta) « neige » ; ʃnʹi:ᵊv (sníomh) « filer » ; ɩ nʹαs (a ndeas) « qui vient du Sud » ; ɩnʹe: (indé) « hier » ; ɩ nʹi:ʃgʹ (i ndísc) « tarri ».

banʹɩ (bainne) « lait » ; kʷɩnʹi:nʹ (coinín) « lapin » ; fʹi:rʹɩnʹɩ (fírinne) « vérité » ; kʹnʹαs (cneas) « peau » ; kʹinʹtʹɩ (cinte) « certain » ; wɛgʹⁱnʹəχ (uaigneach) « solitaire ».

bʹi:nʹ (binn) « mélodieux » ; bʹlʹi·ɛnʹ (bliadhain) « année » ; pʹi:nʹ (pinn), gén. de aᴜn (peann) « plume » ; inʹɩhʹɩnʹ (inchinn) « cerveau » ; dəm ɩnʲõ:ⁱnʹ (dom indeoin) « malgré moi».


Gutturales

§ 34. Vélaires. — Dans l’articu­lation des guttu­rales vélaires, l’occlusion est formée par la partie posté­rieure du dos de la langue, contre le voile du palais. Ces phonèmes sont donc de véri­tables vélaires. Devant les voyelles d’avant ou mixtes d’avant on entend, après l’explosion, un glide vélaire w, aussi net qu’après les labiales véla­risées, beaucoup plus net que dans le cas des dentales.

Les lèvres se règlent quant à l’ouverture sur les phonèmes voisins, avec cependant tendance à être lâches (non tendues sur les dents). Il faut cependant noter que les lèvres ne sont pas arrondies, et que le glide que nous notons w est de caractère purement vélaire, non labial. Les guttu­rales vélaires du parler ne sont à aucun degré des labio-vélaires.

§ 35. Il existe une variété de guttu­rales, intermé­diaires entre les vélaires et les palatales, quoique plus proches des premières, arti­culées avec le dos de la langue contre le palais dur, mais sensible­ment en arrière du point où s’arti­culent les guttu­rales palatales (approxima­tive­ment franç. car). Cette série inter­médiaire apparaît seulement devant , , . Etant donné qu’il ne s’agit pas de pho­-