Page:Pierre Le Loyer - La Néphélococugie, édition de 1869.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
néphélococugie
Système entrecoupé


Cornard

Ô douce langue ! ô gorge doucereuse !
Combien elle a sa voix harmonieuse,
Ayant esmeu en un moment de temps
Tout ce grand boys de ces chantz esclatans !


Genin

Paix, parle bas.


Cornard

Paix, parle bas. Dis-moy, qu’y a-t’il ores ?


Genin

Ne veux-tu pas donner silence encores ?
Ce Jean Cocu se veult jà apprester
Pour aultres chantz tous nouveaux nous chanter.

STROPHE OU ODE




Jean Cocu

Coku, Coku, Coku, Coku :

Tous mes Cocus à moy s’en viennent
Qui espars dans ce boys se tiennent :
Coku, Tacoku, Tacoku :
Sus, sus, que chacun d’eux s’envole,
Branlant ses deux ailles en l’air.
Tous, tous, viennent vers moy voler,
Cherchans le vent de ma parolle,
Comme à ce faire ilz sont instinctz.

Coku, Coku, Torolilings.