Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/206

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’ÉTRANGER.

Eh bien ! dis-moi, ne remarquons - nous pas dans l’âme des méchants une désunion entre les opinions et les désirs, entre le courage[1] et les plaisirs, entre la raison et les chagrins, un conflit véritable entre tout cela ?

THÉÉTÈTE.

Tout-à-fait.

L’ÉTRANGER.

Et cependant ces choses-là sont nécessairement faites pour être alliées.

THÉÉTÈTE.

Assurément.

L’ÉTRANGER.

En appelant donc la méchanceté désordre et maladie de l’âme, nous parlerons avec justesse ?

THÉÉTÈTE.

Avec toute justesse.

L’ÉTRANGER.

Bien ; et maintenant si une chose susceptible de mouvement, et dirigée vers un but quelconque et cherchant à l’atteindre, passe à côté et le manque à chaque fois, est-ce par harmonie,

  1. Θύμος, cette partie de l'âme qui est susceptible des émotions généreuses, et qui, bien qu'elle se rapporte au fond passionné de notre nature, est capable de résister aux passions vulgaires et aux plaisirs de la sensibilité. Voyez la République, t. X, notes, p. 350.