Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nous avons choisies pour les examiner, sont au nombre de cinq ?

THÉÉTÈTE.

Non ; nous ne pouvons réduire maintenant le nombre que nous venons de reconnaître.

L’ÉTRANGER.

Persistons donc à déclarer sans crainte et soutenons contre tout venant que le mouvement est autre que l’être.

THÉÉTÈTE.

Sans la moindre crainte.

L’ÉTRANGER.

Ainsi, il est clair que le mouvement n’est réellement pas, et qu’il est, en tant qu’il participe de l’être.

THÉÉTÈTE.

Cela est parfaitement clair.

L’ÉTRANGER.

Il y a donc nécessairement du non-être et dans le mouvement et dans tous les genres; car la nature de l’autre, répandue en tout, rendant chaque chose autre que l’être, en fait du non-être ; et en ce sens on est en droit de dire que tout est non-être, tandis que dans un autre sens, en tant que tout participe de l’être, on peut dire que tout est être.

THÉÉTÈTE.

Il y a apparence.