Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/896

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ϰαθειργυμένη (katheirgnumenê), compressa, comme ajoute fort bien Ficin.


Page 151. — Mais, me renfermant dans la vraisemblance, comme je l’ai fait depuis le commencement de ce discours, je tâcherai d’émettre des opinions qui ne soient pas moins vraisemblables que celles des autres, et de traiter de nouveau mon sujet dans son ensemble et dans ses détails avec plus d’étendue qu’auparavant. Bekker, p. 57 : τὸ δὲ ϰατ’ ἀρχὰς ῤηθὲν διαφυλάττων, τὴν τῶν εἰϰότων λόγων δύναμιν, πειράσομαι μηδενὸς ἧττον εἰϰότα μᾶλλον δὲ ϰαὶ ἔμπροσθεν ἀπ’ ἀρχῆς περὶ ἑϰάστων ϰαὶ ξυμπάντων λέγειν.

La difficulté tombe sur μᾶλλον δὲ ϰαὶ ἔμπροσθεν (mallon de kai emprosthen). J’ai traduit comme s’il y avait μᾶλλον δὲ ἢ ϰατὰ τὰ ἔμπροσθεν (mallon de ê kata ta emprosthen) ou μᾶλλον δὲ ἢ προσθέν (mallon de ê prosthen). La nécessité seule m’a suggéré cette correction qui est loin de me satisfaire ; autrement, il faut supprimer entièrement ϰαὶ ἔμπροσθεν (kai emprosthen), comme l’ont fait Ficin et Le Roy. La correction de Stalbaum, page 304 : μᾶλλον δὲ ϰατὰ τὰ ἔμπροσθεν (mallon de kata ta emprosthen), superioris disputationis exemplo, est tout à fait insuffisante ; car ce qu’il doit y avoir de semblable entre les premiers discours et le discours actuel, c’est la vraisemblance, et cela a été déjà dit ; τὸ δὲ ϰατ’ ἀρχὰς ῤηθὲν διαφυλάττων (to de kat’ archas rhêthen diaphulattôn). Il s’agit maintenant de dire en quoi le discours actuel différera du