Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome III, 1.djvu/144

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
356 a
79
PROTAGORAS

évidemment que celui-ci ne méritait pas de l’emporter. Comment déterminer la valeur relative d’un plaisir et d’une peine sinon par une appréciation quantitative ? Or, en pareille matière, il se produit des variations en plus ou en moins pour la grandeur ou la quantité. Supposez qu’on me dise : Socrate, l’agréable immédiat l’emporte de beaucoup sur l’agréable ou le pénible d’un temps à venir. En quoi ? dirai-je : n’est-ce pas en peine ou en plaisir ? Car il ne peut évidemment l’emporter par autre chose. Comme un homme qui sait peser correctement, mets ensemble tout l’agréable et ensemble tout le pénible, en ajoutant dans la balance le poids de l’immédiat et du différé, et dis-moi quel plateau l’emporte. Si tu pèses ainsi l’agréable en comparaison avec l’agréable, il faut toujours choisir le lot le plus fort et le plus abondant ; si c’est le pénible que tu compares avec le pénible, tu prendras le moindre et le plus léger ; si c’est l’agréable avec le pénible, et que le pénible soit dépassé par l’agréable, le différé pouvant d’ailleurs l’emporter sur l’immédiat ou l’immédiat sur le différé, tu agiras en tenant compte de toutes ces circonstances ; mais si c’est le pénible qui l’emporte, tu t’abstiendras. Je vous demande, ô hommes, s’il est possible de tenir une autre conduite ? » Je suis sûr qu’ils ne pourraient être d’un autre avis. » — Telle fut l’opinion de Protagoras.

— « S’il en est ainsi, répondez-moi, dirai-je. La même grandeur paraît à la vue plus grande ou plus petite selon qu’elle est plus ou moins rapprochée ; n’est-il pas vrai ? » — « Oui, » diront-ils. « De même pour les épaisseurs et pour les quantités. Et les voix aussi sont plus fortes de près, plus faibles de loin ? » — « Ils en conviendraient, » dit Protagoras. « Si donc le bonheur dépendait pour nous de notre attention à choisir dans nos actes les plus grandes dimensions et à éviter les plus petites, qu’est-ce qui nous apparaîtrait comme la condition de notre salut ? Serait-ce l’art de mesurer ou la soumission aux apparences ? N’est-il pas vrai que celle-ci nous égarerait[1], nous ferait prendre sans cesse les grandeurs les unes pour les autres et serait pour nous une cause de perpétuels repentirs dans nos actes et dans nos appréciations

  1. Platon s’allège ici de toute discussion sur un point qui devait cependant être sensible à Protagoras. Cf. Théétète 152 a sqq.