Page:Plaute - Comédies, traduction Sommer, 1876, tome 1.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




ARGUMENT[1].


Mnésiloque est passionnément amoureux de Bacchis. Son père l’envoie à Éphèse pour réclamer une somme d’argent. Bacchis s’embarque pour la Crète et rencontre l’autre Bacchis ; ensuite elle revient à Athènes. Mnésiloque écrit à Pistoclère de chercher sa maîtresse ; à son retour il fait grand tapage, sur le soupçon que sa Bacchis est aimée de Pistoclère. Mais ils prennent chacun la leur. Ils se procurent de l’argent et se livrent à l’amour. Les deux vieillards, en cherchant à sauver leurs fils, tombent tous deux dans la débauche et le libertinage.




___________


  1. Cet argument, qui est acrostiche, est attribué au grammairien Priscien.