Page:Poe - Contes inédits traduction William L. Hughes, Hetzel.djvu/217

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

X

LES DÉBUTS LITTÉRAIRES DE THINGUM BOB

Ex-rédacteur en chef de la Buse Savante.


Je me fais vieux, et puisque la mort n’a respecté ni Shakspeare ni M. Emmons[1], il ne serait pas impossible qu’elle m’emportât aussi. La prudence me conseille donc de ne pas attendre la dernière heure pour me retirer de l’arène du journalisme et me reposer sur mes lauriers. Mais j’ai l’ambition, lorsque je dépose le sceptre littéraire, de signaler ma retraite en léguant à la postérité une œuvre importante, et puis-je rien lui léguer de plus précieux que le récit de mes débuts ? Aussi bien,

  1. Il y a aux États-Unis plusieurs écrivains de ce nom. — Je ne sais quel est celui dont Poe entend se moquer ici. — (Note du traducteur.)