Page:Poincaré - La Théorie de Lorentz et le principe de réaction.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


alors notre équation (2) devient :

(2 bis) .

On a d’ailleurs une relation telle que celle-ci

(A) ,


et sont deux constantes caractéristiques du milieu ; on en déduit aisément:

(B)


et de même,

,


n étant l’indice de réfraction de la couleur considérée.

On peut être conduit à remplacer la relation (A) par d’autres plus compliquées ; par exemple, si l’on doit supposer des ions complexes. Peu importe, puis qu’on serait toujours conduit à l’équation (B).

Pour aller plus loin nous allons supposer une onde plane se propageant dans le sens de l’axe des vers les positifs par exemple. Si l’onde est polarisée dans le plan des , on aura


et

.

En tenant compte de toutes ces relations, (2 bis) devient d’abord

,


où la première intégrale représente la force pondéromotrice. Mais si l’on tient compte des proportions

,