Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUELQUES coNsÉQU|sNcEs nu PRINCIPE ns cμmor. 1,45 et par suite , T - T f(T1, rn =E4î-2 ; I telle est l’expression rigoureuse de la fonction de Carnot. Il en résulte pour la valeur du rendement d’un cycle de Carnot 1 T T1 rg ’

  -:E..Î..

Qi Ti Si nous portons cette valeur de la fonction de Carnot dans la relation Qt Qi : AT fournie par le principe de l’équivalence, nous obtenons T-T Q1"“Qz"-= Q1"¿îîE7 1 et par conséquent ’

Q Q=

î-E-“ On peut exprimer ce résultat en disant que la valeur de d l’intégrale à prise le long d’un cycle de Carnot est nulle, dQ représentant la chaleur absorbée parle corps qui se transforme quand son point figuratif décrit un élément du cycle. En effet, la température étant constante quand le point se meut sur une isotherme, nous aurons, pour l’isotherme AB, dQ 1 B Qt T-fi”-T’ P. 10