Page:Pompery - Quelennou var labour pe gonnidegues an douar, 1851.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


_21__

Dans les palus de Penman-c’h on a, depuis peu, Déiricge-3 — IIICIIS an conquis é_la culture une rmportante etendue de Jespalus

sables, jusque-It improductive et abandonnée. L‘on Po.-n:1:rc':.. a atfermé les dunes et les bancsde sable ou le culture

était impraticable , aux cultivateurs qui habiteut

dans Fintérieur des terres. Ils en prennent, chaque

année , d’assez grandes quantités, et leurs terres A

seigle, ainsi amendées, produisent aujourd’hui des e

froments et d‘autres récoltes avantageuses.

M. Félix , ‘agronome distingué , raplanit les dunes Ni;If‘;,';'l'hf° de sable, dans son exploitation du lai de mer de p<3ur_ Trétlez, dit aussi Lannevez , pres Lesneven, avec uh le:i‘c’n‘r:Is‘rde grand ratissoir plein, attelé de plusieurs chevaux. Cet ‘able’ instrument, que M. Flélixe a nommé niveleur, est placé sur un avant-train; au moyen d’un levier ou mancheron , adapté :11 la lame ou ‘rattle, qui est mobile , le conducteur laisse prendre dans le sol ou passe :1 volonté sans l’entamer. Le niveleur peut fouctionner dans tous les sols, pourvu qu’on ait son; de les Bien ameublir preablement; pour que le niveleur fonctionne bien dans les terres fortes, un labour, deux coupsldextirpateurs et deux hersages sont nécessaires.

Défri cho-

, I M. de Crec hquerault, dans les memes parages, memsde M

' est parvenu A f‍ixer les‘sables et :21 les rendre immé- Crec‘hquc'-

ranlt

‘ diatemef‍it productifs. au moyen d’un défoncement A dans les

bl la pelle, exécuté £1 une profondeur de 70 a 80 centi- des:I‘r§1le-

0!!

metres, 11 ramene ainsi A la surface une premiere Lannevez.