Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
98
BOD


Bocou, sr de Lespoul, ress. de Vannes.

D’or fretté de sable. (Arm. 1696) ; aliàs : d’argent à l’arbre arraché de sinople parti d’argent à la fasce de sinople, surmontée da trois mouchetures de sable.

Un procureur du Roi au présidial de Vannes en 1690.


Bodan (du), voyez Guillo.


Bodéan (de), sr dudit lieu et de la Guydemaye, par. de Saint-Jacut, — de la Boulais, — de Boisaulaire, par. de Béganne, — de Bresséan, par. de Saint-Gravé.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén. réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Saint-Jacut, év. de Vannes.

D’argent à l’aigle de sable, surmontée de deux merlettes de même.

Jean, épouse vers 1427 Isabeau le vicomte.

La branche ainée fondue vers 1678 dans Gouro.


Bodegat (de), (ramage de Coëtlogon) sr dudit lieu, par. de Mohon, — de la Riaye, par. de Ménéac, — de Kerjean, par. de Marzan.

Réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év. de Saint-Malo.

De gueules à trois tourteaux d’hermines. (Sceau 1397), comme Boudart.

Eudes, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Caro, son fils, épouse vers 1257 Isabeau de Craon, veuve de Raoul, baron de Fougères ; autre Caro, chevalier au combat des Trente en 1350.

La branche ainée fondue dans Tréal, puis Sévignê. La branche de Kerjean fondue vers 1500 dans la Chastaigneraye.


Bodénan (de), év. de Tréguier.

D’argent à un ormeau de sinople. (G. le B.), comme de Lourme.


Bodéru ou Botdéru (du), sr dudit lieu et de Kerjosse, par. de Plumelin, — de Kergantel, — de Saint-Quijeau, par. de Lanvénégen, — de Kerdrého, par. de Plouay, — de Kerahuis, par. de Bocquého, — de Bruslé, par. de Bubry, — de Lohenven, par. de Plougoumelen, — du Plessis-au-Rebours, par. de Ménéac, — de la Touche-Berthelot et de l’Eperan, par. de Mohon.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Plumelin et Carnac, év. de Vannes.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois billettes de même. Devise : Bépret crenv (toujours fort).

Hervé, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Louis, Sylvestre, épouse vers 1448 la dame de Kerjosse ; Pierre, conseiller aux Grands-Jours en 1513 ; Louis, prieur de Saint-Guen et abbé de Lanténac en 1540 ; deux conseillers au parlement en 1589 et 1621 ; un chevalier de Saint-Michel en 1662 ; un page du Roi en 1686 ; une fille à Saint-Cyr en 1740, et un pair de France de nos jours, 1834. Un membre de cette famille admis aux honneurs de la Cour en 1787.

La branche de Lohenven fondue vers 1650 dans Trévégat ; la branche de Kerdrého fondue dans Fournas.