Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
127
BOT


Boterff (du), sr dudit lieu, — de Rungouët, de Kerbiler et de Saint-Ternan, par. de Nostang.

Réf. et montres de 1440 à 1536, dite par. év. de Vannes.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois coquilles d’argent (Arm. de l’Ars.).

Moderne Lopriac.


Botglazec (du), sr dudit lieu, — de Kerjégu.

Réf. 1448, par. de Scrignac, év. de Cornouaille.

D’argent à trois branches d’épine de sinople. Devise : Pungit spina, tenacem.


Botglazec (du) sr dudit lieu, — de Rosserf, — de Kermadio, par. de Botsorhel, — de Kerangouëz, par. de Plouigneau.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par. év. de Tréguier.

D’argent à un arbre de sinople, sommé d’une merlette de sable, comme Gagende.

Fondu dans Coëtmen.


Bothelière (de la), voyez Hamel (du).


Bothelière (de la), sr dudit lieu et de la Chapelière, par. de Moisdon.

Réf. de 1427 à 1478, dite par., év. de Nantes.


Botherel, (ramage des comtes de Rennes), vicomte d’Appigné en 1585, par. du Rheu.

Réf. de 1427 à 1513, dite par., év. de Rennes.

D’argent à dix ancolies d’azur, soutenues de gueules, les tiges en haut 3. 2. 3. 2 ; aliàs : un lion accomp. de trois ancolies (Sceau 1381).

Geoffroy et Alain fils Aymeric, témoins dans une donation au prieuré de Combourg en 1080 ; Regnault, sénéchal de Rennes, témoin de la charte de Conan IV en faveur des hospitaliers de Saint-Jean en 1160 ; Pierre, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Fondu au XVIIe siècle dans le Sénéchal de Carcado.


Botherel (de) (ramage de Quintin), sr dudit lieu, par. de Saint-Donan, — de la Ville-Geffroy et de la Ville-Fréhour, par. de Plélo, — du Perran, — de Beauvoir et de la Fontaine-Saint-Père, par. de Plourhan, — de la Chesnaye, — du Rustang, par. de Ploumagoar, — du Vertin, par. de Saint-Jean-Brévelay, — de la Porte-Carric, par. de Rédené, — de Keriaval, — de Kerbrat, — de Lanrivan, — de Kerizouët, par. de Guidel, — de Saint-Dénac, par. de Saint-Molff, — de Pontsal, par. de Plougoumelen, — de Coëtsal, par. de Plumergat, — du Hac, par. du Quiou, — de Boishue, par. de Lanhélin, — de Cicé, par. de Brutz.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1423 à 1543, par. de Plélo, Plourhan, Plouagat-Chatelaudren, et Brutz év. de Saint-Brieuc, Tréguier et Rennes.

De gueules à la croix de Toulouse d’or, vidée, cléchée et pommetée de même ; aliàs : au franc canton d’argent, chargé d’un lion de gueules, pour la branche de Beauvoir.