Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
160
BRÉ
Plérin, — de Lourme, — du Pellem, par. de Botoha, — de Launay-Baudouin, par. de Baguer-Pican.

Anc. ext. chev. réf. 1669, quatorze gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Bréhand, Saint-Potan, Marcué, Plérin et Yffiniac, év. de Saint-Brieuc.

De gueules au léopard d’argent (Sceau 1275). Devise : Foi de Bréhand vaut mieux qu’argent.

Guillaume, fils Normand, témoin de la fondation du prieuré de Jugon en 1110 ; Moïse, abbé de Saint-Aubin-des-Bois en 1163 ; Jean, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Etienne, croisé en 1270, épouse Alix de Rohan ; Alain, arbitre entre Alain VI de Rohan, son cousin et Hervé de Léon en 1288 ; Louis, abbé de Saint-Jacut 1603 ; Gilles, gentilhomme de la chambre du roi Henri IV en 1605 ; Louis, maréchal de camp en 1615 ; quatre conseillers au parlement de 1631 à 1689 ; un ambassadeur en Danemarck, tué au siège de Dantzig en 1734, dont la fille unique épousa en 1740 le duc d’Aiguillon. Un membre admis aux honneurs de la Cour en 1768. Un baron de l’Empire en 1810, dont la postérité s’est éteinte en 1886.

La branche de Glécoët fondue en 1605 dans Apuril, puis Bois-Jagu et Guéheneuc.

La branche de la Roche fondue vers 1700 dans Mesnard de Toucheprés.


Bréhant (de) (ramage des précédents), vicomte de l’Isle, par. de Plœuc, — sr de la Ville-Guermel, de Beaurepaire et de Languénac, par. d’Yffiniac, — de la Villeneuve, — du Boisboissel, par. de Trégomeur, — de la Noë, — de la Vigne, — de Couësquélen, par. de Ménéac, — de Kerriou, par. de Glomel.

Anc. ext. chev., réf. 1670, neuf gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Plœuc et Yffiniac, év. de Saint-Brieuc et Ménéac, év. de Saint-Malo.

De gueules à sept macles d’or, 3. 3. 1., comme Raoul.

Antoine, épouse en 1450 Jeanne de Couvran ; Antoine, chevalier de Malte en 1660 ; un maréchal-de-camp admis aux honneurs de la Cour en 1751, † 1764, dont la fille unique épousa le duc de Maillé.


Bréhault (de), sr dudit lieu et de la Rivière, par. de Taupont, — du Boisservier, par. de Campénéac, — de Malville, par. de Ploërmel, — de Gautro, par. de Théhorenteuc.

Réf. et montres de 1426 à 1513, dites par., év. de Saint-Malo.

De gueules à trois épées d’argent en pal, les pointes en bas, surmontées de trois besants d’or, aliàs : un chevron brisé.

Guillaume, prête serment au duc entre les nobles de Saint-Malo en 1437 ; Pierre, chevalier de l’ordre en 1580, épouse Marthe Picaud.

Fondu vers 1600 dans Lambilly.


Bréhégay (de).

Porte une bande accostée de six coquilles (Sceau 1220).

Pierre, épouse vers 1416 Tiphaine de Vannes.


Bréhet, sr de Rosampoul, par. de Plougonven, év. de Tréguier, — de la Lande.

D’or au lion de gueules, couronné d’azur.

Olivier, praticien en cour laïque, se gouvernant noblement, réformation de 1423, paroisse de Plourhan, prête serment au duc entre les nobles de Tréguier en 1437 ; Louise épouse en 1446 Maurice de Kerloaguen. Un chevalier de Malte en 1527.

La seigneurie de Rosampoul a été possédée ensuite par les Carné et les du Parc.