Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
171
BRI

D’azur à la bande componée d’or et de gueules, le premier compon de gueules brisé d’une étoile d’or. Devise : Ditat servata fides.

Jean, secrétaire du Roi, receveur général des finances en 1443, maire de Tours en 1462, marié à Jeanne Berthelot, † 1493, père de 1º Robert, archevêque, duc de Reims et chancelier de France, † 1497 ; 2º Guillaume, marié à Raoulette de Beaune, puis êvêque de Saint-Malo. abbé de Saint-Gildas-des-Bois en 1509, archevêque de Reims et de Narbonne, cardinal, duc et pair de France, † 1514, dont : Denis, évêque de Saint-Malo en 1513, † 1535 ; Jean, vice-chancelier de Bretagne, conseiller aux Grands-Jours en 1495 et abbé de Blanche-Couronne, † 1538.


Bricquir (le), sr de Meshir et de Kerstivien, près Lannion.

D’or à une maison de gueules, essorée d’azur, sur une terrasse de sinople. (Arm. 1696).

Plusieurs maires et députés de Lannion aux États, depuis 1700.


Bridon, sr du Carteron, par. de Haute-Goulaine, — de Lauberdière, — de Chambriand, par. de Grandchamp.

Déb. réf., 1668, ress. de Nantes.

Tranché d’or et de gueules à un lion de l’un en l’autre, aliàs : tranché d’argent et de sinople au lion de l’un en l’autre.

Un maitre des comptes en 1694 ; un prévôt civil, criminel et de police de la ville d’Ancenis en 1733.


Brie (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Clérissaye, par. de Moisdon, — de la Briais, par. de Saint-Julien-de-Vouvantes, — de Serrant et de Fourneux en Anjou, — baron de Retz.

Réf. de 1427 à 1444, par. de Moisdon et Saint-Julien, év. de Nantes.

D’argent à trois fasces crénelées de sable (Sceau 1387) ; aliàs : chargées d’un lion de gueules, pour la branche de Serrant.

Anseau accompagna Foulques d’Anjou en Palestine en 1129, lorsqu’il vint épouser Melissindre, reine de Jérusalem ; Guillaume, évêque de Rennes puis de Dol, † 1390 ; Jean, abbé de Blanche-Couronne en 1314 ; Jean, tué à la bataille de Poitiers en 1356, marié à Jeanne de Dreux, dame de Saquenville ; Ponthus, abbé de Saint-Meen en 1543.

La seigneurie de Brie successivement possédée par les maisons de Tournemines et Le Bigot, a été érigée en marquisat l’an 1660 en faveur de François Loaisel, président à mortier et a passé depuis aux Cahideuc. aux Sarsfield et aux de Langle-Beaumarvoir.

La branche de Serrant éteinte vers 1600 ; la seigneurie de Serrant a été successivement possédée depuis par acquêt par les familles Sardini, Maillard, Rohan-Montbazon, Bautru et Walsh ; la branche de Fourneux éteinte en 1814.

Les srs de la Sorinière et de la Bernadière, de mêmes noms et armes, maintenus à l’intendance de Tours en 1660 ont produit un page de Roi en 1762, † 1814.


Brieuc (du), sr dudit lieu, par. de Kerfeunteun, — de Kerescar, — de Tréota, par. de Poullan, — de Kervent.

Ext. réf. 1669, sept gén., réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Kerfeunteun et Cuzon, év. de Cornouaille.

D’azur à trois fasces ondées d’argent, une croix de gueules sur le tout.

Guillaume, épouse en 1498 Jeanne de Tréfanio. (Famille éteinte de nos jours).