Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Jean, archer dans une montre de 1355 ; Jean, vivant en Ufi3, épouse Jeanne, dame de Kerforn.

Le dernier membre de cette famille fusillé à Quiberon en 1705.

Diuennays (de La), par. de Saint-Malo-de-Phily, év. de Saint-Malo.

Seigneurie érigée en vicomté de 1657 en faveur du sr du Bouexie, voyez BOTTftxiC.

Drieux (des), voyez Esdrikux (d’).

Diullet, sr de la Cassière, — de * Lanigou, par. de Taulé, év. de Léon — de Penamprat.

Fascé d’argent et de sable de six pièces ; au lion d’or, couronné de gueules, hrochant (Arm. 1696).

Mathurin, substitut du procureur du roi à Fougères, assista en cette qualité à la réformation de la coutume de Bretagne en 1539; un contrêleur de la communauté de ville de Morlaix en 1702 ; un bailli de Morlaix en 1750 ; un contrêleur à la chancellerie en 1779.

Drollon, sr de la Hélandière, par. de Rannée. Déb. réf., 1669, ress. de Rennes.

Droniou, sr de IYorozec et de Kerdaniel, par. de Ploulec’h, — de Crec’houanf, par. de Plestin, — de Gouëzel. Réf. 1513, par. de Ploulec’h, év. de Tréguier.

De gueules à six quintefeuilles d’or, rangées 3. 2. et 1.

Droniou, sr de Luzuron, par. de Caralez, — de Keresep, par. de Plougrescant, — de Kertaneau, par. de Plouguiel. Réf. 1543, par. de Camlez, év. de Tréguier.

D’argent à la fasce de sable, accomp. de trois oiseaux d’azur. Fondu vers 1600 dans du Halegoët.

Jean, trésorier et receveur général du duc en 1423 ; mais nous ne savons à quelle famille Droniou il appartenait.

Drouallen (de), sr dudit lieu, par. de Paule, — sr de Keramborgne, par. de PlounévezQuintin, — de Kerlouzouarn, par. de Callac, — de Rerazan, par. de Loctudy, — de Lesnallec.

Confirmé ou annobli en tant que besoin en 1699 ; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Paule et Plounévez-Quintin, év. de Cornouaille.

D’argent à trois papillons de sable.

Un page du Roi en 1697 ; un bailli au présidial de Quimper en 1699.

La branche ainée fondue dans Penpoullou ; la branche de Keramborgne fondue dans Quènec’hquivilly.

Drouault (orig. du Maine), sr d’Antrain, par. de Piré, év. de Renne*. Déb., réf. 1669, ress. de Reines.