Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



D’azur à la bande d’or, chargée d’une rose de gueules et accomp. de deux étoiles d’or.

Guillaume, chanoine de Nantes et procureur du duc en cour de Rome en 1484; un élu de la paroisse de Baud en 1513 ; Jacques, lieutenant puis sénéchal de Vannes de 1558 à 1570; Jean, abbé de Lantenac en 1561.

Fagon (orig. de Paris).

D’azur au lion rampant et contourné d’or, regardant un mouton passant d’argent, sur une terrasse de sinople ; accomp. en chef à sénestre d’un soleil d’or. (Arm. 1696).

Antoine, fils de Guy, médecin de Louis XIV et de Marie Noisereau, abbé de SaintMéen, et évêque de Lombez puis de Vannes, en 1719 ; † 1742.

Fail(du) (ramage de Raguenel), sr dudit lieu, par. de Domploup, — du Chàteau- Létard, par. de Saint-Erblon, — de la Hérissaye, par. de Pleumeleuc. Réf. dè 1427 à 1513, par. de Saint-Erblon, év. de Rennes.

Ecartelé d’argent et de sable (Sceau 1403).

Raoul, témoin d’une donation à l’abbaye de Savignéen 1148 ; Noël, conseiller au présidial puis au parlement de Rennes en 1571, auteur de plusieurs ouvrages do jurisprudence, † a Rennes en 1591.

Fondu dans du Rouvray, qui ont pris les armes du Fail par lettres de 1588.

Faisant (or. du Berry), sr du Pont-Faisant et de la Roche. D’argent à trois faisans de gueules (Arm. 1696). Charles, conseiller au parlement en 1556.

Fallégan, sr de Kerglas.

Déb., réf. 1669, ress. de Guingamp.

De sinople au liond’or, chargé sur l’épaule d’un croissant de gueules.(Arm. 1696).

Jouhan, syndic et miseur des bourgeois de Guingamp en 1539 ; Yves, capitaine de la milice et maire de Guimgamp en 1607 ; Louise, épouse en 1660 Gabriel le Gualès, srde Kervranec.

Falloux (orig. d’Anjou), sr du Lys, — de Chozé, — de Chateaufort, — dela Hamonnière.

D’argent au chevron de gueules, surmonté de trois étoiles de sable (Arm. 1696).

Uriel, assesseur en l’élection de Thouars et Prudence Ogeron sa femme, fondateurs en 1620 des capucins de Thouars ; plusieurs auditeurs et correcteurs des comptes de Nantes depuis 1739 ; Michel, maire d’Angers en 17H ; un colonel d’infanterie, lieutenant des gardes suisses du comte d’Artois en 1788.

Un membre de cette famille élevé à la dignité de comte en 1830 ; un ministre de l’instruction publique en 1849, membre de l’Académie française, allié à la dernière héritière de Caradeuc de la Ghalotais. (Famille éteinte).

Falluère (de La), voyez Fèvre (le).

Faou (du) (ramage de Léon), vicomte dudit lieu, par. de ce nom, — sr de Runanquinieuc, de Langoat, du Lézart, des Salles et de Kerénez, par. de Rosnoën, — de