Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/439

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Foucher (orig. du Poitou), sr de la Foucherie, — de la Fellière, — du Boisrondeau, par. de Touvois, — de Beauvais, par. d’Anetz, — de * Careil et de Bissin, par. de Guérande, — de Trévéday, par. d’Escoublac, — du Perray, par. de Saint-Herblain, — de Marzen, par. d’Assérac. Maint, par arrêt du pari, de 1784, neufgén., ress. de Nantes.

De sable au lion d’argent. Devise : Virtutem à stirpe traho.

Guillaume, vivant en 1425, marié à Antoinette do la Touche ; Hardouin, arrière-petitfils des précédents, conseiller au parlement de Paris en 1574 ; deux conseillers au parlement de Bretagne depuis 1735 ; un lieutenant d’artillerie au régiment de Toul en 1781, général de division en 1807, baron de l’Empire, puis comte sous la Restauration, -;- 1835.

Une famille de même nom et armes a été maintenue à l’intendance de Poitou en 1667 et 1699, et a possédé en Bretagne les seigneuries d’Ardennes, paroisse de Sainte-Pazanne, de la Forest et de Lenfernière, paroisse de Saint-Mars-de-Coutais, du Plessix-GuérilT. paroisse de Monnières et do la Salle, paroisse de Fresnay, par le mariage en 1516 de Joachim Foucher, sr du Gué-Sainto-Flavie, avec Marie du Croizil, dame desdits lieui.

Fouesnant (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Kerdrein, par. de Pluguffan. Réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Pluguffan, év. de Cornouaille. De sable à l’aigle éployée d’argent, becquée et membrée de gueules, comme la Forest.

Henri, devait deux chevaliers à l’ost du duc en 1294.

La branche de Kerdrein fondue dans Marion puis Marigo.

Fouenec (du) voyez Pinart.

Fougasse (orig. dAvignon), sr d’Entrechaulx, — de la Bastie.

De gueules au chef d’argent, chargé de trois roses de gueules. Deux syndics de la noblesse du Comtat Venaissin en 1669 et 1689 ; un évêque de Saint- Malo en 1759, † 1767.

Fougerais (des), sr de Ponleniac, par. d’Évran, — de Beauregard, par. de Langon. Déb réf. 1668, ress. de Dinan et Rennes.

Fougeray (du), sr dudit lieu, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — de Belleslre, par. de Plerguer.

Réf. et montres de 1478 à 1513, par. de Plerguer, év. de Dol. D’azur au chevron d’or, accomp. de trois coquilles de même. Fondu dans damier.

Le sr du Moulinet, demeurant à Guingamp, débouté à la réformation de 1669.

Fougeray, par. de ce nom, év. de Nantes.

Seigneurie successivement possédée par les maisons le Bœuf, Rieux, Amboise, la Trémoille, Châteaugiron, Eaguènel, Rieux, Laval et la Chapelle ; érigée en marquisat en 1644 en faveur du sr de la Chapelle de la Roche-Giffart, tué au combat de la porte Sainte Antoine en 1652 et passée ensuite aux du Bouays de Mèneufet aux Loquet de Grandville.

Fougères, ancienne baronnie, ville et château, év. de Rennes, apanage des puînés de Bretagne.