Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/445

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


du).

D’argent à la croix de gueules (Arm. de l’Ars).

  • France (ne), sr dudit lieu, par. de Guignen, — dela Billais, — des Touches, — des Vergers, — de la Bouëxière, — de Pléduc, — du Chaussy, — de Feunteniou, — comte de Landal en 1716, par. de la Boussac, — sr de la Foresterie, par. d’IIérie, — de la Croisille, par. de Saint-Symphorien, — de Coatcausel, — de la Blesruais.

Anc. ext. chev., réf. 1668, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Guignen, év. de Saint-Malo.

D’argent à trois fleurs de lys de gueules, comme le Bel et Cargouèt.

Pierre et Olive sa femme font une fondation à St-Aubin des Bois on 1249.

Guillaume, marié en 1362 à Jeanne de Lohéac ; Jean, fils des précédents, épouse Isabeau de Sévigné ; Jacques, conseiller au parlement en 1589, père de Jean, chevalier de Malte en 1580, gentilhomme de lachambre du Roi en 1606; une fille à St-Cyretun page du Roi en 1729.

La branche de Landal fondue en 1780 dans du Breil.

Franchet, sr de la Bosselaye, par. de Mordelles, — de la Haye, par. du Rheu, — de la Touche, — du Tertre, par. de Saint-Sauveur-des-Landes, — de l’Aumosne, par. de Cherrueix, — du Domaine.

Anc. ext., réf. 1669, septgén. ; réf. de 1427 à 1513, par. de Mordelles et le Rheu, év. de Rennes. D’azur au lion d’or, lampassé de gueules ;

Pierre, vivant en 1513, épouse Simone de Cherrueix ; un conseiller au parlement en 1622. La branche de l’Aumosne fondue en 1610 dans Uguet.

  • Francheville (de), (orig. d’Ecosse), srde Trémelgon, par. d’Ambon, — de Truscat, par. de Sarzeau, — de la Villatte, par. de Nozay, — des Douettes, — du Pelline ;’, par. de Canihuel, — de Québriac, par. de ce nom, — de la Motte-Olivet et du Bois-Ruffier, par. de Plerlin, — du Plessis-Josso et de Salarun, par. de Theix, — de la i hapelle-Launay, par. de ce nom.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1536 à 1535, par. d’Ambon et Sarzeau év. de Vannes.

D’argent au chevron d’azur, chargé de six billettes percées d’or.

Pierre, établi en Bretagne à la suite de la duchesse Isabeau d’Ecosse en 1142, naturalisé en 1 i77, échanson du duc François I" et fait prisonnier il la bataille de St-Aubin-ouCormier en 1488. De son mariage avec Marguerite do Trélan, fille de Jean, grand-veneur de Bretagne, il laissa deux fils : 1o Etienne, auteurs des seigneurs de Truscat ; 2" Jean, capitaine de Sucinio en UE0.

Guillaume, auditeur des comptes en 1551, avocat-général en 1575; Jean, chevalier de l’ordre et maitre d’hêtel du Roi en 1630 ; Pierre et Louis-Hercule, abbés de Saint-Jaeut de 1616 à 1G87 ; Catherine, fondatrice des dames de la Retraite on 1664 ; Daniel, évêque de Périgueux et abbé de Tréport en 1691 ; trois avocats-généraux au parlement et deux présidents à mortier depuis 1664.

François (le), sr de Molleville.

Déb, réf. 1669, ress. de Nantes.

Echiqueté d’argent et de sinople, au cerf passant d’or brochant.

François, sr de la Fruitière, de la Garenne