Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
28
AVA

De sable à la croix d’argent, cantonnée de quatre têtes de loup arrachées de même.

Jean, écuyer dans une montre de 1418, reçue à Bourges, épousa Marguerite de Coësmes ; Julien, lieutenant pour le Roi au gouvernement de Rennes en 1550 ; une fille à Saint-Cyr en 1787.


Aux (d’) (orig. de Guyenne), sr de Lescout en Guyenne, — de Bournay en Poitou, — de la Chaume, — marquis de Villennes au Maine en 1777, — sr de la Hubaudière, par. de Saint-Jean-de-Boiseau, — de Châtillon, par. de Fay, év. de Nantes.

Maint. en Poitou en 1667 et par arrêt du parl. de Bretagne de 1762.

Coupé au 1 : d’azur à trois roquets d’argent ; au 2 : d’argent au lion de gueules, qui est Armagnac.

Pierre, sr de Bournay, fils d’autre Pierre, viguier de Poitiers, épousa en 1444, Jacquette de Lezay-Lusignan, et fut reçu maitre d’hôtel de Louis XI en 1470.

Un membre admis aux honneurs de la cour en 1784.


Avaleuc, sr de la Grée.

D’azur à la fasce d’hermines (G. le B.) ; aliàs : d’or à trois têtes de loup de sable.

Jean, conseiller du duc en 1487, marié à Hylaire de Montauban.


Avaugour (d’) (ramage de Penthièvre), baron dudit lieu, par. de Plésidy, év. de Tréguier, sr du Parc, au Maine et de la Roche-Mabille, au Perche, — de Courtalain, près Châteaudun, — de Kergroix, par. du Moustoir-Remungol, — du Tromeur, par. de Sérent, — de Saint-Laurent, en Poitou, — marquis du Bois-de-la-Motte en 1621, par. de Trigavou, — sr de la Lohière, par. de Loutehel, — du Bois, par. de Carquefou, — de Mauves, par. de ce nom, — de Tréméreuc, par. de ce nom, — de Kergorlay, par. de Motreff, — de la Galiotière, par. de Château-Thébaud, — baron du Guildo, par. de Créhen, — sr de la Motte et de la Touche, par. de Thouaré, — du Port-Durand, par. de Saint-Donatien, — de la Rivière, par. de Carquefou, — de Saffré, par. de ce nom, — de Quélen, par. de Guégon.

Anc. ext. chev. réf. 1668, treize gén., réf. et montres de 1448 à 1544, par. de Remungol, Guégon et Sérent, év. de Vannes, et Château-Thébaud, év. de Nantes.

Pour anciennes armes : un arbre chargé de trois pommes (Sceau 1198).

Moderne : d’argent au chef de gueules (Sceau 1229) ; aliàs : brisé d’une macle d’or, pour la branche de Kergroix. Devise : Utimur.

Henry, comte de Goëllo, fils puiné d’Étienne, comte de Penthièvre, épousa, en 1151, Mathilde, fille de Jean, comte de Vendôme et prit le nom d’Avaugour ; Henri, croisé en 1240 et 1249, fondateur en 1251 des Cordeliers de Dinan, † 1281.

La branche aînée a fini à Jeanne, dame d’Avaugour, comtesse de Goëllo, mariée, en 1318, à Guy de Bretagne, comte de Penthièvre, frère puiné du duc Jean III. Elle était nièce de Jean, évêque de Saint-Brieuc, puis de Dol, † 1339.

La seigneurie d’Avaugour, confisquée par le duc Jean V sur les Penthièvre, l’an 1420, fut de nouveau érigée en baronnie, par le duc François II, en faveur de François, son fils naturel, maréchal de Bretagne, comte de Vertus, en Champagne, marié en 1495. à Madeleine de Brosse, sœur du comte de Penthièvre, et leurs descendants sont éteints depuis 1746. Voy. BRETAGNE (bâtards de).

La branche du Parc, qui a produit Henry, archevêque de Bourges en 1423, s’est fondue, en 1540, dans Clérembault.