Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/72

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
BAI


Baillehache (orig. de Normandie, y maint. en 1599 et 1668), sr d'Ecajeul, — de Rauville, — de Longueval, — de Bapeaume, — de Biéville, — de Champgoubert.

Ext. arrêt du parl. de Bretagne de 1782, douze gén.

De gueules au sautoir cantonné de quatre merlettes, le tout d'argent.

Jean, rebelle à Henri V d'Angleterre en 1419 ; Jean, de la par. de Saint-Pierre d'Hérouville, anobli en vertu de la charte générale des francs-fiefs en 1470. Un page du Roi en 1756 et un chevalier de Malte en 1782.


Baillet (orig. de Paris), sr de Sceaux, — de Tresmes, — de Silly.

D'azur à la bande d'argent, accostée de deux griffons d'or (Sceau 1501).

Jean et Jeanne Le Cocq, sa compagne, anoblis par lettres de Charles, duc de Normandie en 1357.

René, premier président au parlement de Bretagne, en 1554 † 1579.

Fondu dans Potier de Blanc-Mesnil.


Baillet, sr de Kerandreff, par. Saint-Caradec, près Hennebont, — de Kermoalec, par. de Mendon, — de Locunolé, par. de Kervignac, — de Kerouallan, par. de Lignol.

Déb. réf. 1670; réf. 1536, par. de Saint-Caradec, év. de Vannes.

D'argent à trois chardons de sinople, fleuris de gueules qui est Baillet, en Bourgogne. (Arm. 1696).


Bailleul (orig. du Maine), sr du Boismaqueau, par. de Teillé, — de la Rigaudière, du Boisnouveau et de la Coudraye, par. des Touches, év. de Nantes.

D'argent à trois têtes de loup de sable.

René, conseiller au parlement en 1575, † 1591.

La branche du Boismaquean fondue dans des Houmeaux, puis en 1632 Cornulier.


Baillif (le), sr de Sulé, par. de Surzur, — du Quillio, par., de Guern.

Réf. et montres de 1427 à 1536, dites par., év. de Vannes.

D'or au château de sable, au bâton d'argent brochant.


Baillif (le) en breton Véli (le), sr de Coëtjunval, par. de Ploudaniel.

Réf. et montres de 1443 à 1503, dite par., év. de Léon.

D'azur à deux estamaux ou orceaux d'or, couronnés de même. Devise : Meruere coronam.

Fondu dans Coëtmenec'h, puis du Louët.


Baillif (le), sr de Tourault, par. de Plougrescant, — de Kernuz, par. de Perros-Guirec.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Tréguier.

D'azur au chevron d'argent, accomp. de trois besants de même, 2.1.


Baillif (le), sr de Kersimon et de Keroulédic, par. de Plouguin.

Réf. et montres de 1427 à 1503, dite par., év. de Léon.

Ecartelé d'or et de gueules.

Moderne : du Chastel.