Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
37
le tour du saguenay

2,500 pieds de hauteur. C’est aux Éboulements que se trouvaient autrefois les fameuses Réserves du Clergé ».

Ce fut entre les Éboulements et Tadoussac que se tirent sentir avec le plus de violence les tremblements de terre qui, en 1033, semèrent la terreur dans toute la partie du Canada qui est aujourd’hui la province de Québec. Les secousses commencèrent le 5 février et on les éprouva souvent deux ou trois fois par jour, jusqu’au 30 août. Bien des changements s’opérèrent dans la configuration du sol ; des coteaux s’affaissèrent, de nouveaux lacs apparurent et des rivières changèrent complètement leur cours. De grandes forêts furent renversées. La physionomie de toute la côte fut très sensiblement modifiée.

Cette partie du pays fut encore visitée par des tremblements de terre en 1791 et en 1870. Un témoin occulaire, Messire J.-B. Plamondon, décrit, sous des couleurs terribles, le tremblement de terre du 20 octobre 1870, dans une correspondance publiée dans le Journal de Québec. Il y eut plusieurs blessés mais pas de morts. Les dommages furent considérables. Le Père Paiement dit au sujet du tremblement de terre de 1663 :

« Vers la Baie Saint-Paul, il y avait une petite montagne sise sur le bord du fleuve, d’un quart de lieue ou environ de tour, laquelle s’est abysmée et, comme si elle n'eut fait que plonger, elle est ressortie du fond de l'eau pour se changer en islet et faire d’un lieu tout bordé d’écueils, comme il estait, un hâvre d’assurance contre toutes sortes de vents. »

« On serait tenté de croire », dit l’abbé Chs Trudelle, « que cette île plongeuse n’est rien moins que l’Île-au-Coudres, située en face de la Baie Saint-Paul, si