Page:Projet de Constitution de Condorcet PDF 1 -1DM.pdf/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


( rx ) Iîxigem·t·on pour certaines plnres la preuve d’m·nir lixivi telles . ou telles Etudes, davoir Tatisùrr à des examens? Mtis rcx co:idi— ' tions , prefqtre toujours ëludées , nn: Yineonvënient rlc créer ties . pouvoirs etrangers lt l'orrlrc gëiréral du la fociëté , de donner ii quelques lropmîsg it quelques clalïes de citoyens , une influence I contraire at ' ait . · [On pourroiëcxigcr âneote qu‘uà1î fonllion regardée comme ' us am tante , nc z erre ron ee n'à ceux ui en auroicur î Séja renixi de plus gciles , nc rcndrcq éligibles? par exemple, l pour la reptéfcnratinn nationale , ue ceux qui auraient obtenu des · places dans Pnriminillratiou d'un lririparremcnt 5 nhppcler ir cclles·ri i que les citoyens qui ont exercé des lboëlionr xnrmieipalcs. ` Mais ces conditions ont un inconvénient grave : les lmmmes Fe- à roient rliilingués dans Yorclre politique, non·ienIr·rzmee par les 1 fonélions qifils occupent , dîiliuélion qui ell dans les chofes * mêmes, mais par les Fnnâions qzfils ont occupées , re qui cle- ` viendrait une véritable rlilliuélînn perlbnnelle; les citoyens ai- É rnifliblcs à divers ordres dc place , formcroirm des dalles diverlës, · fc coalilëroicnr bientôt dans l‘i:ite:xrian générale de Fc relirrrer , dans celle de ne lailier entrer dans leur clallë que les hommes , îuieotrvienrterrt à leur orgueil ou à lcurs projets. Il ell même aifé · e prévoir qu’à la longue on verrrxît n¤i:re une Forte d’l:étéd1té;les ^ . Els des éligibles pour telle place , rrouveroienr des Yacilirtis pour lc devenir ernnmêrncs , tandis que mille petits moyens (etoienr em- ployévpour en repouller les hommes nouveaux. La pente vers Fliéredité politique ele aulli réelle dans la nature I que·l’6rahlillëmcnt de eetre liêrérlité ell un outrage Et (`es droits, Sc cette obfervorîon , co¤ErmrEe par Vltilloire de tous les peuples , ne permet pas cle regarder comme indiiiérenre pour la liberté les ifrîiiirurions qui favorifcroienr même indireélemerx: cetxe pente Q une . · Nous nous fammes rlonc déterminés â rfêralzlir aucune condi- É tion, dïlîgibilité ; nous propoîons aux citoyens dc eonfetver route ‘ entière la liberté de leurs choix, sr nous les avons crus dignes î d`avoir fzgs rdangerfeerrc âonliance pour eux-mêmes. 4 Le mo e 8c la orme es éleêïions Font une ortie efüurielle É des lois conlliruriormelles; car, un Corps légiſlatif qui pourroit les changer à son gré , auroit également le pouvoir de dénaturer la Conſtitution elle—même , de la rendre impraticable s'il vouloit la renverſer, de ſe perpétuer malgré elle s’il vouloir exercer la tyrannie. La première queflinn qui Fe préfenzoit à rélottrlre étoit cello dr: - la po bilité des élcflions immédiates , cle Futilité de les |`ub(li· · C 1 .