Page:R.-H.-J. Cambresier - Dictionnaire walon-françois, 1787.djvu/34

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
28
CO

qui ſert à lier, à attacher quelque choſe, la courroie des ſouliers, dénouer les courroies.

On dit, prov. & fig. Étendre la courroie, pour dire, étendre ſes droits & les pouſſer au delà des bornes de l’équité, ſes droits n’iroient pas ſi haut, s’il n’avoit étendu, alongé la courroie.

On dit, prov. Faire du cuir d’autrui large courroie, pour dire, être libéral du bien d’autrui.

Corîhe écourgée, ſ. f. Fouet compoſé de pluſieurs lanieres de cuir, il eſt vieux. On dit mieux fouet, ſ. m. Le fouet d’un cocher, d’un charretier, d’un poſtillon.

On dit, prov. Faire claquer ſon fouet, pour dire, ſe faire bien valoir, faire bien valoir ce qu’on fait.

On dit, fig. Donner un coup de fouet, pour dire, faire quelque choſe pour hâter quelqu’un de faire ce qu’on déſire de lui, on lui a donné un coup de fouet il viendra bientôt à compoſition.

Chambriere, ſ. f. Il ſignifie dans les académies où l’on montre à monter à cheval, un bâton de trois ou quatre pieds de longueur, au bout duquel eſt attaché une courroie, une longe de cuir pour chatier les chevaux, un coup de chambriere.

Corinſſe dyſſenterie, ſ. f. Dévoiement avec douleur d’entrailles, il eſt mort d’une dyſſenterie.

Coron fil, ſ. m. Ce qui ſe forme des petits brins longs & déliés du chanvre, du lin, &c. tortillés entre les doigts avec le fuſeau ou le rouet, il ſe dit, fig. de la ſuite d’un diſcours, il a perdu le fil de l’hiſtoire.

Bout, ſ. m. Il ſe dit en parlant du temps & des choſes qui ont de la durée & il en ſignifie la fin : au bout du mois, il faut l’entendre juſqu’au bout.

Coroniſſe corniche, ſ. f. Ornement d’architecture en ſaillie, qui eſt au-deſſus de la friſe & qui ſert de couronnement à toute ſorte d’ouvrages d’architecture.

On appelle auſſi corniche une eſpece d’ornement en ſaillie, qui regne dans une chambre immédiatement au-deſſous du plafond, au haut d’une cheminée, d’une armoire.

Corti cloſeau, ſ. m. Petit jardin de payſan, clos de hayes.

Corwaie corvée, ſ. f. Certain travail & ſervice que le payſan fait pour ſon ſeigneur, pour ſa communauté, ſoit en journées de corps, ſoit en journées de cheveaux, de bœufs & de harnois, il fait faire ſes ſoins, curer ſes foſſés par corvées, il fait travailler à corvées, à la corvée.

On appelle, fig. corvée, le travail, ſoit du corps, ſoit de l’eſprit, qu’on fait ſans profit & comme à regret. Je me ſerois bien paſſé de cette corvée.

Coſou baclé, part. On dit fig. & fam. en parlant d’un traité conclu, d’une affaire arrêtée, cela eſt baclé, c’eſt une affaire baclée.

Coſſin pelote, ſ. f. Petit couſſinet dont les femmes ſe ſervent à ficher des épingles & des aiguilles, groſſe pelote de toilette.

Coſſinet bardelle, ſ. f. Eſpece de ſelle ordinairement faite de groſſe toile piquée de bourre.

Couſſinet, ſ. m. Petit couſſin, il faut mettre un couſſinet derriere la ſelle pour porter la valiſe, la malle.

Coſs’laie cochonnée, ſ. f. Ce qu’une truie fait de petits cochons en une protée, elle a fait tant de petits cochons en une cochonnée.

Coſs’lé cochonner, v. n. Il ne ſe dit que d’une truie qui fait de petits cochons, elle cochonnera bientôt.

Coſteurre couture ſ. f. Aſſemblage de deux choſes qui ſe fait par le moyen de l’aiguille ou de l’alêne & avec du fil, de la ſoie. Linceuls ſans couture.