Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


comme il y a en vous. O dieux desses celestes, que heureux sera celluy à qui ferez ceste grace de vous accoller, de vous bayser, & de frotter son lart avecques vous. Par deiu ce sera moy, ie le voy bien: car desià vous me aimez tout plain ie le congnoys. Doncques pour gaigner temps, faisons: et la vouloit embrasser, mais elle fist semblant de se mettre à la fenestre pour appeller les voisins à la force.

Adoncques s'en sortit Panurge bien tost et luy dit en fuyant. Ma dame attendez moy icy, ie les voye querir moy mesme, n'en prenez pas la peine.

Ainsi s'en alla, sans grandement se soucier du refus qu'il avoit eu, & n'en fist oncques pire chere. Le lendemain il se trouva à l'esglise à l'heure qu'elle alloit à la messe, & à l'entrée luy bailla de l'eaue beniste se enclinant parfondement devant elle, et apres se alla agenouiller aupres d'elle familierement, & luy dist. Madame saichez que ie suis tant amoureux de vous, que ie n'en peuz ny pisser ny fianter, ie ne sçay comment l'entendez. Si m'en advenoit quelque mal, qu'en seroit il?

Allez allez, dist elle, ie ne m'en soucie pas: laissez moy icy prier dieu.

Mais (dist il) equivoquez sur A beau mont le vicomte.

Ie ne sçauroys, dist elle.

C'est (dist il) à beau con le vit monte. Et sur cella priez dieu qu'il me doint ce que vostre noble cueur desyre, & me donnez ces patenostres par grace?

Tenez, dit elle, et ne me tabustez plus.

Et ce dit luy vouloit tirer ses patenostres qui estoient de cestrin avecques grosses manches d'or. Mais Panurge promptement tira ung de ses cousteaulx, & les couppa tresbien & les emporta à la fryperie luy disant, voulez vous