Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Continuation de la tempeste, & brief discours sus testamens faictz sus mer.

Chapitre XXI.



Faire testament (dist Epistemon) à ceste heure qu’il nous convient evertuer & secourir nostre chorme sus poine de faire naufraige, me semble acte autant importun & mal à propous comme celluy des Lances pesades & mignons de Cæsar entrant en Gaule, les qeulz se amusoient à faire testamens & codicilles, lamentoient leurs fortune, plouroient l’absence de leurs femmes & amys Romains, lors que par necessité leurs convenoit courir aux armes, & soy evertuer contre Ariovistus leur ennemy. C’est sottize telle que du charretier lequel sa charrette versée par un retouble, à genoilz imploroit l’ayde de Hercules, & ne aiguillonnoit ses beufz & ne mettoit la main pour soublever les roues. De quoy vous servira icy faire testament ? Car ou nous evaderons ce dangier, ou nous serons nayez. Si evadons il ne vous servira de rien. Testamens ne sont valables ne auctorisez si non par mort des testateurs. Si sommes nayez, ne nayera il pas comme nous ? Qui le portera aux executeurs ?