Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PANTAGRUEL, T. I, p. 245- 175

lais ne s’adressent pas en particulier à la bibliothèque de Saint-Victor ; il paraît même fort douteux que ce dépôt ait renfermé sous François i<=’" beaucoup des ouvrages dont les titres ont été si comiquement tra- vestis dans Pantagruel ; et l’auteur du Catalogue de la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Victor au xvi^ siècle aurait pu, suivant nous, se dispenser de comparer le chapitre vil du second livre de Rabelais avec le cata- logue de Claude de Grandrue ; il se serait épargné des rapprochements dont la justesse pourra être parfois contestée. » {Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale, t. Il, p. 232, note 2). — Le répertoire sati- rique dressé par Rabelais s’est accru d’édition en édition jusqu’en 1542 ; il nous a paru inutile d’indiquer la date de chaque article ajouté. Quelquefois aussi l’auteur a substitué un titre ù un autre ; dans ce cas nous avons soin d’avertir le lecteur. Nous nous gar- derons de reproduire ici toutes les suppositions con- tradictoires que les commentateurs ont faites pour expliquer ces titres ; nous nous contenterons de recueillir celles qui présentent quelque probabilité et de traduire le moins mal qu’il nous sera possible les titres latins souvent très peu intelligibles.

L. 26 : Bigua falutis. « Le Bige du salut. » Sermones dominicales perutiles a quodam fratre hungaro ordinis Minorum de Obferuantia in conucntu Pefihienji compor- tati^ Biga falutis intitulati. Haguenau, 1497 (selon Limier), et 1502, in-4", caractères gothiques.

L. 27 : Bregueta iuris. -.( La Braguette du droit. » — « Plaifanterie fondée fur ce que le droit eft réputé habiter dans la Braguette. » (Le Duchat.) Voyez ci- dessus, p. 90, la note sur la p. 38, 1. 6.

L. 28 : Pantojia decretorum. « La Pantoufle des décrets. » C’est la mule du Pape, auteur des Décrétales.

L. 29 : Malogranatum vitiorum. m La Grenade des vices. » Le Duchat cite un ouvrage allemand de Jean Gayler, docteur de Keisersberg, Augsbourg ; i>io, in-4 ; et M. Paul Lacroix : Alujîu/n maloruni grana-