Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/224

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2l6 COMiMENTAIRE.

fournées différentes. Enfin Prosper Blanchemain, qui avait bien voulu me communiquer quelques notes inédites sur Rabelais, voyait là un jeu de mots : « Roi d’ét’roi quitte, « c’est-à-dire : « Quitte d’être roi, qui ne le sera plus. » Je laisse au lecteur le soin de décider. Page 374, 1. 16 : La main au pot. « La main sur le pot » était une formule qui indiquait la conclusion d’un marché et équivalait au denier à Dieu :

fe i’eiiITe ciiil

La main fur le pot par ce ditt Mon denier me full demouré.

{Farce de Palhclin, acte i, se. v, p. 28)

Page 375, 1. 26 : AuJJl pefant q’vn mortier. « Tout le monde ne pcult pas auoir les couillons d’acier. » (Noël du Fail, Propos rustiques, t. i, p. 105)

Page 376, 1. ij : Laryngues & P/iaringues. Villes situées dans le larynx et dans le pharynx de Pantagruel. Du Fail en a fait des noms d’une géographie plus gé- nérale, car il parle des « Rois de Laringues & Pha- ringues. « [Baliverneries, t. I, p. 179)

L. 22 : Vingt & deux cens foixantc mille Cf fei\e. Premières édit. : x\ii cens mille.

Page 379, 1. 19 : Limons. Prem. édit : Limous.

Page 380, 1. 26 : xvij groffes pommes. Ainsi dans toutes les éditions. Cependant, si on fait l’addition des boules employées, on n’en trouve que seize. Bur- gaud des Marets, pensant qu’il y a un jambage de trop, a proposé de l’effacer, et de lire sei-^e.

L. 33 : En cinq aultres entrèrent. Dans Nourry, il y a un bourdon, reproduit dans l’édition de 1542 que nous suivons d’ordinaire, de sorte qu’on lit : En cinq aultres entrèrent trois pai’^ans ; ce qui ne présente aucun sens.

Page 381, 1. 8 : Ain fi cheurent… Finahlement… Premières édit. : Ainfi chercherait plus de demye lieue