Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


248 COMMENTAIRE.

faire selon leur conseil. Les cloches sonnant, elle comprit, suivant son vouloir, qu’elles disaient : Prens ton variez^ prens ton varier. L’ayant pris, le valet la battit de son mieux ; et elle devint servante, de maî- tresse qu’elle était. Alors elle se plaignit au curé de son conseil, maudissant l’heure où elle l’avait cru. Mais celui-ci lui dit : Vous n’avez pas bien entendu ce que disent les cloches. Le curé les sonna, et elle comprit alors ce qu’elles disaient, car le tourment lui en avait facilité l’intelligence. »

L. 15 : Comme vnc muraille de Ironie.

…Hic murus alicne ; uus efto.

(Horace, Epilres, i, i,6o)

L. 29 : Que Solomon di£i. « Tria sunt insaiurabilia… infernus,et os vulvae, et terra. » —Proverbes.xxK ^ iÇ, 16.

L. 30 : Arifloteles. ÀTvXrGroi i’t^.ix^ aî -j’uvawcç. [Pro- blèmes ^ IV, 26. Collect. Didot, t. IV, p. 141)

L. dernière : Hercules^ Proculus Cœfar. « Proculus im- perator… (ut teftatur ejus ad Metianum epiftola) ex captis centum Sarmaticis virginibus decem prima node inivit, omnes autem intra quindecini dies conftupravit. Sed majus illo cft quod poctai narrant de Hercule, illum quinquaginta virgines (v. Diodor. Sic. V, 2) una nofte omnes mulieres reddidiffe. {Hen- rici Cornelii Agrlppœ… De incenitudine & vanitate omnium fcientiarum. cap. LXlll. De arte meretricia)

Page 13 ? , l. 4 : Par Theophrafte, Pline, & Athe- nceus. Voyez Théophraste, m, 5 ; Pline, xxvi, 10 ; Athénée, i, 12.

L. 10 ; Le prime del monde. « Le premier du monde. » Locution italienne dont l’emploi, alors fréquent dans notre langue, est blâmé par Henri Ksticnne dans ses Dialogues du nouueau langage françois italianiié, A En- vers., 1579, P- 76 et 85.

L. II : Le froc du moine de Cajlres. Sur les effets du froc, voyez ci-dessus, p. 134, la note sur la 1. n de la p. 14^.