Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/400

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


^^2 COMMENTAIRE.

dent a aucun blanc, à aucune lacune du manuscrit.

Page 367,1. 13 : Vnitas. « Unité. »

Page 368, 1. 8 : De… mutuis. « Des transports des étrangers et des commerces mutuels. »

Page 369, 1. i : Svpplicatio Rabelaesi. Le texte de cette pièce est donné d’après la Profopogra- phie ou Defcription des hommes illuftres… par Antoine Du Verdier… Lyon, Paul Frelon, MDCiiir, in-folio, 1. Tlir, t. m, p. 2453.

Page 372, 1. 4 : Eg ; o Francifais Eahelcefits. Cet au- tographe de Rabelais est tiré du Registre des anciens actes de l’Université de médecine, 1^23-1559 (fol. 33 r"). Il a été reproduit dans Vlsographie des hommes célèbres, t. m, et en regard de la p. 26 du Rahelais à… Mont- pellier du docteur Gordon.

L. 10 : Cujlodes clatiiiim. Cette mention vient dans le Registre des leçons de l’Université (assemblée du 27 sep- terabre 1537) après la suivante (voyez p. 27-29 de l’ouvrage cité dans la note précédente et le fac-similé en regard). « Cette même année 1537, Rabelais avait été le dépositaire des clefs, soit de la caisse commune des étudiants, conservée alors dans une chapelle de l’église Saint-Firmin, soit des archives, qui étaient déposées dans la chapelle des Trois Rois de l’église Saint-Mathieu. » (Même ouvrage, p. 30-31.)

L. 14 : Grœce interpretatiis efl. « Le mot grcece ap- paraît ici pour la première fois dans le Registre des le- çons. Il indique qu’on n’expliquait ordinairement qu’une traduction latine des médecins grecs ou ara- bes… Rabelais n’a pas cru devoir se dispenser d’inter- préter le texte grec des Pronojlics d’Hippocrate ; mais malgré la véritable acception du mot gnece^ et quoique les études grecques fussent déjà en honneur à Mont- pellier, on ne saurait admettre que… il ait songé à donner, comme dit Astruc, une interprétation en grec dcH pronostics d’Hippocrate : grœce interpretatus ejl ne signifie pas, il a interprété en grecj mais d’après le texte grec. » (Le docteur Gordon, p. 29-30}.