Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


46 COMMENTAIRE,

gargantua. Or fa mes prifonniers û vous voulez faul- uer voftre vie diftes moy en gênerai fi voftre Roy eft en voftre compagnie, Adonc dirent tous en gênerai que il ny eftoit point : et quil eftoit efchappe par vne petite rue eftroifte & ceftoit mufle en vne petite maifon bafle en tirant vers la grant riuiere.

C ! Comment Gargantua fe difpofa de aller bailler lalarme en la ville de rebourjîn : & des trefues qui furent faiéles.

EN DEMAIN au point du iour fe difpofa Gargantua de bailler laflault a la ville de Rebourfîn plus fort que par deuant pour fcauoir il le Roy fortiroit comme il auoit ia i : ùtï la première foys, il commanda a

m

fes gens que ilz gardiflent bien les prifonniers, & print fa mafl[’ue a fon col & fen alla acouder fur les mu- railles de la ville de rebourfin. Quant les affiftans le veirent venir ilz lallerent dire au roy : lequel luy enuoya vng mefl"aigc pour luy dire quil luy pleuft de luy bailler trefues quinze iours : & quil luy feroit deliurer de la ville deux nauircs chargées de haranc frays : & deux cens cacques de macquereaulx fallez & la mouftarde pour les manger : a quoy fe accorda Gargantua, par ainfi que le roy prepareroit fon armée dedans les quinze iours et que luy mefmes affiftcroit au combat auec toute fa puifl ! ’ance lequel appointe- ment fut ainfl conclud & prefente audid gargantua les deux nauires chargées de harenc frays et les deux cens cacques de macquereaulx fallez et.XX. barilles plaines de mouftarde. Se voyant Gargantua que il eftoit bien appoiflfonne il enuoya a fes genfdarmes vne des nauires de haranc frays feuUement auecques deux cacques de mouftarde ^ & cecy luy fut feruy a fa table

I. Il y a ici une lacune évidente, que M. Paul Lacroix a fignalée, et qui eft commune aux trois éditions connues des Crotiicques ; il eft pro-