Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


13

ANTIQUEMENT

APERTEMENT

antique ? Lnquoy congnoill’ez vous la fagelle prefente ? » 111. 4. — Substantivement : «… grands vafes à’ antique. » 1, 188. «…deux lu-aulx arceaux d’antique.., » 193. et IV. 149. «… beaulx ars d’antique. » 199. « Sirabo, \ tant d’autres antiques… » 111, 126. «… ainii ne faifoient les antiques. » 252. A l’antique. Voir p. 3, col. 1.

Antiquement. «… os… duquel… l’on iouovt antiquement au Royal ieu des taies… » II, 293.

Antiquité. «… tous fe rangèrent comme en bataille, ebafeun par l’on office, degré, Cv antiquité. >i II. 476-

Antistrophe. (’Avtiorpoçy,). Ren- versement. «… il dilbit qu’il n’y auoit q’vn aniijlropbe entre femme folle à la nulle, & femme molle à la feflé. >> I, 298.

Antithèse. «…à fon diluer rien ne mangeoit, fors quelques Ca- tégories… Autithefes… » III,

74-

Antonomatic. Antonomaticqce. Qui est de la nature de l’anto- nomase, qui substitue un nom commun à un nom propre et réciproquement. «… tout Y An- tonomatic matagrabolifme de l’eclife Romaine. » II, 109. »… f(ol) anlonomaticque. » 183.

Antranium. «… plus leurs eft… ennemy. (l’usage du Pantagrue- lion aux larrons) que ne ell Antranium aux Febues. » II, 254.

Anxiété. «… difent les Talmu- diftes… par fort élire en anxiété & doubte, des humains mani- feftée la volunté diuine. » II. 209. «… pour de telle anxiété vuidermon entendement. » 279. «… ie ne fufTe de préfent en telle necellité ce anxiété. » III, 590.

Aokist. « 11 cil, dit Iipiilemon, Aoriji y (lu de prétérit tres-im- p.utaicl des Grecs & des Latins. » 111. 12.

Aorner. Orner. «… langaige tant aorné Si bien latin. » I, 60. «… failloit il qu’en fa ruine elle (ta niaifon) tombaft fuz les atres de celluy qui l’auoit aornee ? » 118. «… gualeries… aorneesde pinclures. » 199. «… il n’y a liures tant beaulx, tant aorne^… comme font les textes des Pan- dectes. » 240. «… entre les dons, grâces… defquelles… Dieu. ..a endouayré Scaornél’bu- maine nature… » 252. «… les loix font… rédigées en Latin le plus élégant & aorné qui foit… » 268. «… feps de vignes, aorne^ de railins… » III, 133.

Aparat. « On a commencé en cette ville gros aparat, pour le receuoir. » III, 354.

Apathie. « Sans fentement, év comme en Apathie. >■ II, 2.

Apeller. Voir Appeler.

Apennage, Apennaige. « Coquage eft naturellement des apennages de mariage. » II, 156. «… Pain auecques fes apemwiges, luv a elle (à Galler) pour prouilion adiugé… » 484.

Apert. (Apertus). Découvert, ou- vert. «… refolution aperte. »

II, 118. «… entenditme vn fon… comme de loin venant… En quoy plus nous fembloit dé- lectable, que li apert eull efté. »

III, 162.

Apertement, Appertement.

«… veoir… apertement. » I, 209. «… voyons apertement… » II, 45. «… comme apertement il dift… » 65. « Ceftuy poinct ell apertement expofé. » 73. « La prophétie de la Sibylle apei li- ment expofe ce que ia nous elloit dénoté… » yo. «… dilaut aper-