Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v1.djvu/557

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
Table des matières
531


Spilbergen , le premier des Navigateurs Holland ois , qui aborde à Ceylan. 374.

Sumatra , l’une des trois grandes Ifles de la Sonde. Defcription géographique de cette ifle. Religion des habitans , leurs loix , leurs mœurs. 360 & fuiv. Les Hollandoîs s’y établirent & y forment fix comptoirs., 367.

SupcrJIition , quoique tolérée à la Chine, n’y a aucuia pouvoir. 215.

aphobaxe , nom fous lequel les anciens connoiffoient l’ifle de Ceylan. 140 , 166. Tajfe , poece célèbre , reçoit de la cour de Rome l’hon* neur d’être conduit triomphant au capitule, 39. Taycofama , de foîdat devenu roi , change le gouvernement du Japon , y établit le defpotifme des loix«  324.

Teflamens , ne font point admis chez les Indiens. Les degrés d’affinité fixent les droits des parens. 83. Théologie. C’efrdansle feptiè-me fiècle , que les fondemens de cette feience font jettes. 16. Thomas Pérès , ambaffadeur de Portugal à la Chine en IJ18. 195 > 2 5i-

Tiers-état , ayant acquis par l’état fionffant où il pouffa le commerce , de la confédération vers la fin du huitième ficelé , contribua à abaifler la puifl’ance féodale & fut admis aux affemblées nationales. 16. Timor , Tune des Molrques , où les Hollandais s’établiffent. Les Portugais y font en grand nombre. 347. Travancore , coutume barbare des peuples de ce pays, spolie par Lopès-Suarez, vice-roi des Indes. 101, 192» Turcs. Etat de ce peuple au quinzième fiècle ; ils renverfent l’empire des Grecs qui ne s’occupoient que de fuperftitions. 35 , 36.

Tyr ou Sydon, mère de Csrthage. Son opulence lui forgs des fers. Carthage eft libre malgré fes richeffes. 7.