Page:Recherches asiatiques, ou Mémoires de la Société établie au Bengale, tome 1.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
239
NOTES.

M. Thomas Maurice ait épuisé la matière dans son Ancient History of Hindostan et dans ses Indian Antiquities. Quant à Bouddha, dont parle ici M. Jones, j’ai eu occasion de parler si souvent de ce personnage dans les notes que j’ajoute à ces Mémoires, dans celles que j’ai faites sur le Voyage de M. Thunberg, et dans ma Notice du Rituel des Tatârs-Mantchoux, que je me bornerai ici à une seule observation ; c’est que j’ai de fortes raisons pour le croire plus ancien que Brâhmah, législateur des Hindous.

(47) Il me semble que le calighi âvâtar, ou dixième descente de la Divinité, sera sous la forme même d’un cheval blanc, nommé calighi, muni d’ailes, superbement équipé, et conduit par un monarque qui aura une épée nue à la main, afin de corriger et même de percer les pécheurs obstinés.

(48) Ce mot sanskrit signifie proprement jonction, jointure. Les Persans écrivent [texte arabe] et prononcent djoug. Il désigne les différens âges des Indiens, lesquels, suivant un astronome anglois, ne sont autres que des périodes astronomiques produites par la coïncidence de certains cycles, dont deux sont formés par la précession des équinoxes et de la lune. Mille révolutions dyougs font un calpa, ou jour de Brâhmah, c’est-à-dire, quatre milliars trois cent vingt millions d’années humaines. Voyez les notes de M. Wilkins sur sa traduction du Bhaguat-Geeta, p. 142 et 143, édit. in-4.° ; et consultez, pour les yougs, le Mémoire sur les calculs astronomiques des Hindous, t. II, p. 268, de cette collection ; le Mémoire de M. Jones sur l’antiquité du zodiaque indien, même volume, p, 332 ; Voyage de Sonnerat aux Indes, t. II, pag, 178 et suiv. ; Beschi Grammatica Tamutica (Tranquebar, 1738), cap, V, pag, 163 ; Waltheri Doctrina temporum Indica, ad calcem Historiée regni Bactriani, p. i 80 ; Paolino da Santo-Bartolomeo, Viaggio aile Indie Orientait, p. 308 ; Drummond’s Grammar of the Malabar language, &c. (Bombay, 1799), p. 1 2 8 ; Craufurd’s Sketches relating to the history… of the Hindoos, t. II, p. 295, seconde édition ; le Gentil, Bailly, &c. &c.

(49) Dans sa préface des Institutes of Hindu laws, or the ordinances of Menu, &c, transiated from the original sanscrit, M. Jones fixe, par des raisonnemens et des calculs, la composition de l’Yadjour Véda vers l’an 1580 avant l’ère vulgaire ; ce qui rend ce livre, dit-il, plus ancien que ceux de Moïse. Or le déluge étant arrivé, suivant les annales d’Ussérius, en l’an 2348 avant J. C., et Moïse