Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
153
brulement des veuves

La terre en est vivante : pas un arbre, pas un rocher qui ne soit adoré.

D169- vichnu -liv2-ch12.jpg

Musée Guimet.Cl. Giraudon.

vichnu
ancienne divinité solaire, seconde personne de la Trimurti, créateur, conservateur et destructeur du monde, présent en tout et partout, omnipotent, omniscient, protecteur du sacrifice. A ses côtés, ses deux épouses, les déesses Lakchnû et Satyabhama.


Mais chaque souverain victorieux, chaque royaume envahissant avait son dieu majeur, et maintes fois, avant et après Râma, le conquérant qui descendit l’Himalaya et traversa victorieusement l’Inde jusqu’à l’île de Ceylan, le rêve de la monarchie universelle dut faire naître dans l’esprit d’un « grand roi » l’idée d’un dieu unique semblable à lui, d’un maître du Ciel et de la Terre, avec lequel il se confondait peut-être. C’est ainsi qu’à l’Occident de l’Asie naquirent les religions