Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
173
apostolat de gautama siddhartha

système même de la caste, c’est-à-dire à l’inégalité sociale. D’après H. Oldenberg, « toute pensée de réforme dans l’organisation de l’État, tout rêve d’un idéal terrestre, d’une pieuse utopie visant au renversement des institutions serait absolument étranger au bouddhisme »[1].

N° 244. Inde des origines bouddhiques.
D189- Inde des origines bouddhiques -liv2-ch12.png

D’après Cunningham, le village actuel de Narhan Kas est le site de l’antique Kapilavastu ; d’autres le cherchent dans la boucle du haut Rapti.

Quarante-cinq années durant, nous dit-on, Gautama parcourut les campagnes et les villes de la Gangâ moyenne, en amont de Bénarès. Il proclamait la bonne doctrine pendant les huit mois de saison sèche et, de juin à octobre, pendant les pluies, s’occupait de former des disciples à l’apostolat.

Khatmandu est la capitale du Nepâl où un bouddhisme très mélangé est, encore actuellement, la religion officielle d’une grande partie de la population.

Le sommet à l’altitude 8 840 est le Chomokankar (voir p. 43), invisible de Khatmandu, tandis que le Gaurisankar des indigènes est une montagne qu’on peut apercevoir de la capitale du Nepâl.

Cette affirmation serait sans doute justifiée si l’on devait s’en

  1. Ouvrage cité, pp. 155, 156.