Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRÉTIENS : Notice Historique


Le Jésus des Chrétiens n’est mentionné par aucun écrivain profane, sauf Celse qui, cent cinquante ans après l’existence supposée de l’Homme-Dieu, composa le « Discours véritable », où la vie de Jésus et les Testaments sont critiqués au point de vue historique et rationnel. Ce travail nous est connu seulement par les extraits qu’Origène inséra dans son écrit « Contre Celse ». La vie de Jésus reconstituée d’après Celse n’a rien que de très plausible, mais comme on ignore l’origine des renseignements qu’il donne, il est préférable de ne point les considérer comme historiques. Du reste, le fait principal est hors de discussion : la croyance des premiers chrétiens en la personnalité de Jésus.

L’existence de Paul n’est point douteuse ; mais l’authenticité de toutes les épîtres que le Nouveau Testament lui attribue est loin d’être prouvée. Paul naquit à Tarse vers l’an de Rome 702, exerça en Palestine son zèle anti-chrétien — il participa à la condamnation à mort du diacre Étienne lapidé en l’an 790 (37 de l’ère vulgaire) — mais « trouva son chemin de Damas », et parcourut l’Orient en prêchant la Bonne parole. D’Antioche à Corinthe, de Galatie en Macédoine, il fonda des églises et arriva à Rome en l’an 805 (62, ère vulgaire). Il fut exécuté quatre ans plus tard, à la même époque que Pierre, dit-on.

La liste des Arsacides, ou rois parthes, entre Arsace, mort en l’an de Rome 497 (−254, ère vulgaire), et Artaban IV, mort en l’an de Rome 978 (+ 226, ère vulgaire), est des plus compliquées et des plus obscures. Parmi les monarques Sassanides antérieurs à la prise de Rome par Alaric, citons Ardéchir, qui régna de 978 à 992 (226 à 240, ère vulgaire), Chapur I (Sapor) (241-271), et Chapur II (309-380).

Odenath, prince de Palmyre, mourut en 267, et Zénobie en 272, peu de temps après sa défaite par Aurélien.

Pour la succession des empereurs romains jusqu’aux Antonins, nous renvoyons à la page 426, tome II. Après Marc-Aurèle, mort en 180 (ère