Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
243
fils de l’homme et fils de dieu

chants sibyllins, de même que les cris des prophètes, annonçaient la révolution sociale pour un jour très rapproché, pour demain, pour aujourd’hui peut-être. « La terre sera le bien de tous. On ne la divisera pas par des limites ; on ne la fermera plus en des murailles.

D263- jerusalem. ruelle montant au palais d’hérode. -liv3-ch1.jpgCl. Bonfils.

jerusalem. ruelle montant au palais d’hérode


Il n’y aura plus de mendiant ni de riche, de maître ni d’esclave, de petit ni de grand, plus de rois, plus de chefs ; tout appartiendra à tous… Ah ! si la terre n’était pas assise et fixée si loin du ciel, les riches se