Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
286
l’homme et la terre. — chrétiens

Réprimer, empêcher, interdire, telle est la pratique par excellence des souverains, d’ailleurs très facile à pratiquer, même par les plus inintelligents des maîtres.

N° 260. Europe de 375 à 400.
D306- Europe de 375 à 400 -liv3-ch1.png

La surface grisée est celle de l’empire romain vers l’an 380.

Les Goths avaient constitué au IVe siècle un empire s’étendant de la Mer Noire à la Baltique. Sous la pression que font subir au royaume les Huns, apparus en 372 sur les bords de la Volga, la partie occidentale de la nation se met en marche. En 378, l’empereur Valens périt à Andrinople en essayant de les arrêter, et tout ce que peut faire Théodose, c’est d’en prendre un grand nombre à sa solde et de cantonner les autres le long du bas Danube. Mais quelques années plus tard, sous la conduite d’Alaric, les Visigoths repartent, traversent la Grèce et se dirigent vers l’Italie.

Le tracé de leurs mouvements est emprunté à André Lefèvre (Germains et Slaves), ainsi que celui des déplacements qu’effectuèrent, entr’autres, Burgondes, Longobards et Vandales.


En l’an 290, Dioclétien ordonne de brûler tous les vieux livres d’alchimie, afin que les Égyptiens n’apprennent les anciens secrets, cessent de connaître la fabrication des métaux et ne s’élèvent par leurs richesses au-dessus des Romains[1].

  1. Marcelin Berthelot, Collection des anciens Alchimistes grecs, Introduction, p. 4.