Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
371
adaptation chrétienne des fêtes païennes

Sans doute, il y eut des apôtres destructeurs, animés d’une sainte colère contre l’idolâtrie, tels Paul l’Ermite et Boniface, qui brûlèrent les statues de Diane et donnèrent de la hache contre les chênes sacrés. Mais plus nombreux encore furent les habiles et les patients qui, se fiant à la « longueur du temps », ne changèrent que les noms sans s’attaquer au fond des choses.

N° 275. Europe de 526 à 552.
D391- N° 275. Europe de 526 à 552. -liv3-ch2.png

Sous le règne de Justinien (527-565), l’empire d’Orient se reconstitue ; de l’Arménie à la Bétique, de l’Afrique à la vallée du Pô, la domination de Constantinople se fait sentir, mais les invasions des peuples slaves vers la péninsule balkanique continuent — le tracé de leurs migrations est copié d’André Lefèvre — et à nouveau une horde asiatique, celle des Avares, se dirige vers l’Europe.


C’est presqu’uniformément aux endroits mêmes où se trouvaient jadis les sanctuaires gallo-romains les plus vénérés que s’élèvent maintenant les églises illustres : pour retrouver les débris des autels païens, il suffit de creuser au-dessous du chœur. En plusieurs temples d’Italie, on ne se donna pas la peine, au Ve siècle, de déplacer les statues vénérées : on choisit seulement parmi