Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/523

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
503
occupation de la normandie

s’avançait du nord au sud dans le bassin de la Seine, une autre remontait de l’ouest à l’est dans le bassin de la Loire, et de grandes batailles se livraient dans les campagnes intermédiaires. Partout les seigneurs changeaient de maîtres, et finalement, en 912, le roi de France, Charles dit « le Simple », dans le sens de « pauvre d’esprit », dut aussi abandonner toute prétention sur les terres disputées et donner en fief à l’envahisseur Rou tout le beau territoire qui depuis a porté le nom de « Normandie ».

N° 300. Incursions normandes en France.
D523 - N° 300. Incursions normandes en France. -liv3-ch5.png


Trop peu nombreuse était l’armée d’invasion pour qu’elle pût se substituer à la population indigène : elle se francisa donc, comme les Francs Neustriens s’étaient jadis gallicisés. Les Normands oublièrent leur parler Scandinave, dont il ne reste aujourd’hui qu’une faible proportion de mots et quelques noms géographiques ; ils abandon-