Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/565

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
545
grégoire vii et henri iv

ture des évêques reste vivace jusqu’à nos jours, bien que les deux pouvoirs en présence aient, entre-temps, compris la nécessité de s’entendre.

N° 308. Possessions de Grégoire VII.
D565 - N° 308. Possessions de Grégoire VII. -liv3-ch6.png

La partie d’Italie recouverte d’un grisé représente les Etats de l’Eglise lors de leur plus grande extension au moyen âge : le Patrimoine de saint Pierre sur la mer Tyrrhénienne, l’exarchat de Ravenne sur l’Adriatique et le district de Pérouse les rattachant l’un à l’autre. En 1077, Mathilde, la Grande comtesse, fit donation à Grégoire VII de tous ses domaines, comprenant la Toscane entière et partie de la Lombardie jusqu’au delà du Pô ; mais la résistance des villes, secondées par l’empereur, empêcha la prise de possession de s’effectuer.

A proximité de Gaète, un petit pays comprenant Spigno et Sujo Tut au mains des Sarrasins jusqu’en 916. Toute la basse Italie et la Sicile étaient gouvernées par les Tancrède dès 1080 ; Robert Guiscard défit même Alexis Comnêne à Durazzo en 1082 et prit possession de la côte.

Mais Grégoire VII voulait plus que la domination absolue sur les