Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/577

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
557
formation des fiefs

acheter la terre, sans crainte de voir les travailleurs s’enfuir vers la capitale.

N° 310. Possessions du Comte de Champagne.
D577 - N° 310. Possessions du Comte de Champagne. -liv3-ch6.png

La liste ci-jointe, dressée d’après Aug. Lonanon dans l’Atlas Schrader, indique les différents suzerains du comte de Champagne pour les territoires correspondants.

I.
Roi de France : — 1. Comté de Champagne, Meaux, Provins, etc. — 2. Breteuil en Beauvaisis — 3. Fief de Marly, — 4. Comté de Sancerre. — 5. Chatellenies d’Ainy, etc. — 6. Comté de Blois, Chartres, Vierzon, Tours, etc. — 7. Brou. — 8. Nogent-le-Rotrou.
II.
Archevêque de Reims : — 9. Comté de Porcien, Rethel, Orandpré. — 10. Epernay, etc. — 11. Seigneurie de Joinville, etc.
III.
Duc de Bourgogne : — 12. Comté de Troyes, etc. — 13. Rougemont, etc. — 14. Maligny.
IV.
Evêque de Sens : — 15. Montereau, etc. — 16. Comté de Joignv.
V.
Abbé de Saint-Denis : — 17. Nogent-sur-Seine.
VI.
Evêque d’Auxerre : — 18. Châtellenies de Lainsecq, etc.
VII.
Evêque d’Autun : — 19. Châtel-Censoir, etc. — 20. Luzy. — 21. Uchon.
VIII.
Evêque de Langres : — 22. Bar-sur-Seine.
IX.
Empereur d’Allemagne : — 23. Seigneurie de Gondrecourt, etc. — 24. Beirain. — 25. Roussy. — 26. Orchimont.

Pour plusieurs de ces fiefs, le comte de Champagne n’était que le suzerain médiat : d’autres seigneurs lui rendaient hommage pour la possession immédiate, tel le comte d’Anjou, roi d’Angleterre, les comtes de Nevers, de Vermandois, du Perche, etc.

La carte porte les mêmes chiffres que cette liste et les initiales des villes citées.


Sous le régime féodal comme sous le régime romain, la servitude n’en resta pas moins la servitude, et les « serfs de la glèbe »