Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/585

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
565
rôle des chevaliers

avaient également agréé sa promesse de dévouement éternel et d’obéissance : enfin, il s’était engagé envers le monde entier à la franchise, à la justice, à la magnanimité et surtout à la défense des faibles, des orphelins et des femmes. Une belle devise, des couleurs symboliques devaient lui rappeler ses devoirs à toujours.

D585 - cathédrale de durham -liv3-ch6.png

Cl. Valentine.

cathédrale de durham, construite de 1093 a 1135
Type de l’architecture appelée Norman par les Anglais et correspondant à notre roman.

En effet, l’histoire nous dit qu’il y eut de nobles chevaliers « sans peur et sans reproche », des solitaires qui prirent au sérieux les beaux serments qu’ils avaient faits, restant fidèles à leur devise et à leur dame, des « chevaliers errants » qui parcouraient les campagnes à la recherche de torts à redresser, de malheureux à défendre ; mais ces héros de justice, déjà ridicules aux yeux de leurs contemporains, n’ont-ils pas été immortalisés plus tard sous le nom de « Chevaliers à la Triste Figure » ? La plupart des paladins, entraînés par la violence