Page:Reclus - L’Homme et la Terre, tome 1, Librairie Universelle, 1905.djvu/491

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



POTAMIE : NOTICE HISTORIQUE


Il ne peut être encore question de dresser un tableau chronologique des faits relatifs à la Potamie. Nous ne disposons encore, par suite des fouilles récentes, que des noms de quelques souverains et même en beaucoup de cas la domination de ceux-ci ne s’étendait-elle pas au delà des murs de leurs cités : Nippur, Agade, Kich, Larsam, Ur, sans parler de Suse et de Babylone. Aussi nous bornons-nous à relever les noms les plus familiers, ceux qui sont inscrits sur le socle des statues de nos musées,

Un premier cycle est fourni par les fouilles de Nippur. Les noms de Mulli, de Lugal, d’Ensagna sont vieux de 8 000 ans, mais ils désignent peut-être des fictions mythologiques, au même titre que les Oannès, Istubar, Zisuthros et autres.

A une époque éloignée de nous de cinquante-six à soixante siècles, et contemporains des Pharaons de la cinquième dynastie, on peut citer Chargina (Sargon l’ancien) — sauvé des eaux comme Moïse — et son fils Naram-Sin, rois d’Agade, Urbagu, Dungi et Ilgi, rois d’Ur, Gudea, leur vassal, seigneur de Sirpula, Khumbaba et Karibu-cha-Chuchinak, rois de Suse.

Entre l’an 2 300 et l’an 2 280 avant notre ère, un roi élamite, Kuduk-Nakhonte, envahit la Chaldée, enleva les images des dieux chaldéens et en orna les temples de sa capitale ; trois cents ans plus tard, il y a environ 3 950 années, Hammurabi (Khammurabi), roi de Babylone, étendit sa domination sur toute la Mésopotamie et les avant-monts du plateau persan.

Quelques siècles plus tard, régnait dans le Pays des Fleuves une dynastie d’origine assez douteuse, dite Cassite ou Cosséenne, provenant peut-être du Zagros moyen. Un des derniers représentants de ces rois, Kurigalzu, vivait trente et un siècles avant nous… Bientôt après, sous le règne de Tugultipalesharra II (voir page 348), commence l’ère