Page:Reconstitution en relief de Rome antique Paul BIGOT 1913.pdf/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 36 —

précieux. Ainsi disparurent las vases sacrés du Temple de Jérusalem ; il ne restait plus même un vase de bronze dans le palais impérial.

Une troisième fois, Rome fut saccagés par Ricimer (472).

L’année 476 marqua la fin de l’Empire d’Occident. Rome tomba sous la domination des Goths, jusqu’au jour où Bélisaire la reprit pour le compte de l’Empire d’Orient. Pendant le siège qu`il eut lui-même à soutenir, les aqueducs furent coupés — la mort das Thermes par conséquent —, et les chefs-d’oeuvre de l’art grec qui décoraient le mausolée d’Hadrien servirent de projectiles.

La ville, appauvrie, ne se releva pas de ses ruines. Les monuments ne purent être réparés et bientôt commença, soit pour restaurer quelque aqueduc au un pan de muraille, soit pour construire une église ou un couvent, soit même pour prévenir la chute d’un monument abandonné, cette démolition systématique de la Rome antique que l’on a souvent, bien à tort, imputée aux Barbares.