Page:René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs.djvu/408

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Miss Emma s’approcha d’elle et la prit affectueusement dans ses bras, en lui disant :

— Du courage, mon enfant ! je ferai tout pour racheter la faute de mon frère.

Puis elle se retourna vers James et ajouta :

— Vous allez venir avec moi, mon ami ; tout espoir n’est peut-être pas perdu.

— Vous ne me méprisez donc pas, miss ? dit Mary, en prenant la main de la jeune fille.

— Vous mépriser ! Y pensez-vous ! chère petite, quand c’est moi qui suis la cause de votre perte, lorsque ma famille paye sa dette envers votre frère d’une aussi noire ingratitude. Demandez à James ce que je lui ai dit, ce que je lui ai promis en échange du bonheur que nous ne pourrons peut-être pas vous rendre. Je suis prête à tenir ma parole ; vous serez ma sœur, Mary, je le jure devant Dieu, si Edgar ne répare pas sa faute.

— Votre sœur, miss !

— Oui, ma sœur ; je vous assure que la réparation que je vous offre ne sera pas un sacrifice pour moi.

Et la noble jeune fille tendit ses mains à chacun des deux malheureux, comme pour les réunir dans une même étreinte, ainsi qu’il étaient déjà réunis dans une même affection.

James ne la quittait pas des yeux ; il pensait rêver, car il avait à peine osé se rappeler les étranges paroles que miss Emma avait prononcées devant son père et qu’il avait pensées être dites seulement dans un moment de dévouement et d’indignation.

Mais elle y revenait d’elle-même : il pouvait donc se faire qu’il fût aimé.

À cette idée son cœur était inondé de joie et d’orgueil.

— Du courage, Mary ; et vous, James, venez, dit miss Emma.

— Où cela ? hasarda la jeune fille.

— Ceci est notre secret. Votre frère sera bientôt de retour. En attendant patience et bon espoir !

Après un dernier baiser à la pauvre enfant, elle se dirigea vers l’escalier en faisant signe à l’ouvrier de la suivre.

La voiture de mademoiselle Berney l’attendait à la porte.

Il y montèrent tous deux, à la stupéfaction de mistress Davis, qui ne savait ce que tout cela voulait dire, car à toutes ses questions, Mary avait opposé le plus complet mutisme.

Le cocher avait des ordres ; il prit le chemin de la Cité.

— Où allons-nous, miss ? demanda James en s’apercevant qu’ils passaient devant Saint-Paul et descendaient le Strand sans s’arrêter.